Le deuil parental

Photo de Liza Summer sur Pexels.com

Je crois que j’ai toujours été sensibilisée au deuil des parents …

Peut-être par ce que ma maman travaillait en oncopédiatrie quand j’etais enfant et que j’allais jouer avec les enfants durant mes mercredis …?

Toujours est-il, il m’est arrivé de voir, d’accompagner des parents dans la perte de leur enfant, comment faire face à une telle douleur ?

Comment faire face à une société qui refuse d’aborder le sujet, qui abandonne ces parents faute de ne pas savoir quoi dire ?

Ces parents vivent une double peine, l’épreuve la plus difficile d’une vie mais en plus le rejet, l’indifférence, la peur des autres.

Alors quand mon ami Damien Boyer m’a parlé de son film « Et je choisis de vivre », j’ai voulu que ma ville puisse en bénéficier !

J’ai alors été surprise du monde que ce film a généré. Je l’ai fait venir 2 fois sur Agen et les 2 fois, la salle était pleine ! C’est dire si le deuil parental touche beaucoup de monde.

Parce qu’il faut reconnaitre qu’il concerne les parents qui ont vécu un deuil périnatal ( durant la grossesse et jusqu’au 20e jour de l’enfant ) mais aussi des parents qui perdent un bébé tout autant que perdre un  » enfant » de 40 ans !

Son enfant reste son enfant quel que soit l’âge ! Et la douleur est la même !

Photo de Alex Green sur Pexels.com

Quand on perd un parent, on devient orphelin, quand on perd un conjoint , on devient veuf/ veuve, mais quand on perd un enfant… il n’y a pas de mots ..!

Auteur inconnu

Le café des par’Anges 47 est devenu début Janvier 2022 : Le café des parents en deuil

J’ai donc eu l’idée de créer un café de parents, parce que je crois qu’au delà des propositions autour du soin pour accompagner ces parents meurtris, il y a la compassion, la solidarité parentale qui change tout !

Ce café est un moment pour eux, qui leur appartient, où ils peuvent, entre personnes qui peuvent réellement comprendre cette douleur, s’exprimer sans tabous, raconter sans peur de blesser, lâcher prise, ne pas se sentir juger, accepter de reprendre le cours de la vie, petit à petit, sans culpabilité.

Nadine Pothonnier, qui a vécu ce drame il y a quelques années et en a fait son métier, m’accompagne sur ce café pour accueillir, soutenir et même disons le, aimer ces parents qui ont besoin de cette chaleur, le temps d’un café, d’un partage.

Si vous êtes concerné, vous habitez en lot et Garonne ou dans un département limitrophe et vous souhaitez venir.

Tant que les mesures sanitaires nous le permettent pas besoin de réserver, mais juste d’appeler le Hang’Art , restaurant solidaire, où se déroule le café .

Normalement il est tous les 3e samedis du mois, mais il peut arriver que la date change parfois..

Café restaurant solidaire le Hang’Art, 116 bd Lacourt 47000 Agen ( derrière le lycée Palissy, en face du magasin Picard )

05.53 95.72.79

Photo de Anna Tukhfatullina Food Photographer/Stylist sur Pexels.com

L’entrée est GRATUITE , mais la partie consommations est payante.

SI vous souhaitez la partie consommations sur LIBRE participation aux frais, vous pouvez devenir adhérent à l’association de lien social STAND’UP, Au prix de 15 euros .

Nadine et moi-même

Si vous souhaitez me joindre pour parler, ou avoir plus de renseignements:

06.15.39.14.89

A bientôt .

Nelly H.

Recommandé par la CAF du Lot et Garonne et le réseau Perinat.